Charles Ephraim Burchfield est né à Ashtabula en Ohio le 9 avril 1893, et est décédé le 10 janvier 1967, il était un peintre et un artiste américain visionnaire, connu pour ses aquarelles, un passionné de scènes de la nature et de paysages urbains. La plus grande collection de peintures de Burchfield est dans la collection du « Burchfield Penney Art center » à Buffalo, New York. Ses peintures sont dans les collections de plusieurs grands musées aux États-Unis, et ont fait l'objet d'expositions au « Metropolitan Museum of Art », au « Whitney Museum of American Art », au « Hammer Museum », et au « Museum of moderm Art », ainsi que dans d'autres éminentes institutions.

Burchfield été élevé par sa mère, veuve, à Salem, dans l'Ohio. La plupart de ses premières œuvres ont été réalisées dans cette maison, où il vécut de l'âge de cinq ans à l’âge de 28 ans, et qui a depuis été transformée en musée. Bien qu'il pense être un écrivain de la nature à l'école secondaire, il a fini par se concentrer entièrement sur l'aspect visuel de sa créativité. Stimulés par les descriptions de la nature des autres écrivains, ses auteurs préférés Anglais ont été Thoreau et Willa Cather. Plus tard il a développé une passion pour la lecture d'ouvrages écrits par des auteurs finlandais décrivant la nature.

Burchfield est diplômé de « Cleveland Institut of Art » en 1916. Plus tard, il a reconnu le profond effet sur son propre développement d’un enseignant de la CIA, l'artiste Henry Keller.

Keller a aidé une génération de peintres aquarellistes de l'Ohio de l'École de Cleveland. Embauché, Burchfield déménage à Buffalo, New York en 1921, où il travaille en tant que designer à « l’H.M Birge wallpaper company » (société de papiers peints). L'année suivante, il épousa Bertha Kenreich à Greenford, dans l'Ohio. En 1928, un cinquième enfant arrivant, il s'approcha de l'artiste-galeriste Frank Rehn pour voir s'il pouvait se permettre de peindre à plein temps et vitre par la vente de ses peintures à la « Rehn Gallery » à New York. Bien que cette décision de quitter Birge fut précédée par la Grande Dépression, il a continué à vendre. En 1925, Burchfield avait déménagé de Buffalo vers la banlieue voisine de West Seneca, New York. Il passe le reste de sa vie dans le quartier rural de Gardenville.

Selon son ami et collègue de Burchfield, Edward Hopper, « Le travail de Charles Burchfield est décidément fondé, non pas sur l'art, mais sur la vie, et la vie est ce qu'il connaît et aime le mieux. » Burchfield a été plus récemment décrit comme « le mystique, un peintre de paysages énigmatiques transcendantaux, des arbres avec des halos, et des maisons hantées qui émanent des auras ectoplasmiques ». Jerry Saltz suggère que ses influences étaient Van Gogh, Caspar David Friedrich, Marsden Hartley, John Marin, « l'art de calendrier, et la peinture du dimanche ». Comme Hopper, il semblait avoir laissé le cubisme en dehors de l'équation.

Son travail est habituellement divisé en trois périodes, le figuratif, des scènes de maisons et de petites villes, et des abstractions représentant des humeurs souvent morbides. Les insectes et les sons de grenouilles ont leurs propres traits calligraphiques, et les sons des cigales sont représentés en traits zigzagants et rayonnants vers l'extérieur, les fleurs et les maisons semblent avoir des visages, pas toujours agréable.