Ignacio Barrios est né le 10 mars 1930 dans la municipalité de Mineral au Zacualpan, État de Mexico, au Mexique. Il était un peintre mexicain surtout connu pour son engagement absolu à l'aquarelle. Il a gagné la réputation d'être l’un des meilleurs aquarellistes dans son pays d'origine, et peut-être le plus caractéristique de tous. Même si les thèmes qu'il dépeint dans son œuvre sont variés, ses paysages sont surement ses plus célèbres œuvres.

Barrios est le plus jeune des cinq enfants d’Eustolio Barrios Hernández, un mineur et agriculteur local, et d’Isabel Flores Prudencio. Depuis sa plus tendre enfance, Barrios a été profondément fasciné par la nature, fascination qui lui venait peut-être de son père, qui surveillait chaque matin les forêts voisines, pour les protéger contre l'exploitation forestière illégale. Et ce faisant, il transmettait aussi à son fils un véritable amour et un respect de l'endroit où ils vivaient. Depuis plusieurs années, les Barrios gagnaient leur vie en vendant des fleurs et des fruits. Barrios reflétera plus tard tous ces souvenirs à travers ses peintures de fleurs mortes et multicolores.

Son intérêt pour la peinture était manifestement perceptible depuis sa petite enfance, car il voulait manquer ses classes de temps en temps pour aller à l’extérieur faire des dessins dans les champs environnants. Il en est résulté un certain nombre de situations difficiles à la fois à l'école et à la maison. À ses débuts, en raison de la pauvreté dans laquelle vivait sa famille, il a trouvé le moyen de créer son propre matériel de peinture. Par exemple, quand il a besoin d’un pinceau pour peindre, il le fabrique avec quelques crins ligotés sur une brindille.

« J'ai commencé à peindre très jeune. J'ai créé ma première aquarelle j'avais à peine sept ou huit ans, évidemment, à l'époque je ne comprenais pas l'art ou l'un de ses concepts, j'étais uniquement axé sur la peinture et le dessin. »

« Avec le temps, ce qui était un passe-temps a commencé à se transformer en une passion si forte que je séchais souvent les cours pour aller sur le terrain et apaiser mon envie d’être en contact avec la nature. Cela a abouti à me faire rater le deuxième et troisième degré de l'école primaire, et d’avoir des réprimandes sévères de mon père, semaine après semaine. Cela a duré jusqu'à ce qu’au cinquième degré du primaire. C'est à ce moment où enfin, après huit ans entre 1937 et 1945 de constantes absences de l'école primaire de Zacualpan, et après avoir eu tant de réprimandes de mes parents, je me suis enfui de la ville ».

Ainsi, Barrios arrive à Cuernavaca, Morelos, en l'an 1946, après avoir reçu une invitation d'un ami qui lui avait offert de prendre des cours de peinture à la condition de venir dans cette ville. Quelle fut sa déception quand il reçut un large pinceau, une boîte pleine de peinture et des instructions sur la façon de peindre les murs d'un magasin local. L'artiste se souvient ridiculement de son premier travail officiel. Il est resté à Cuernavaca une année entière avant de déménager à Mexico au Mexique, où il a réussi à s'inscrire à l'Académie de San Carlos en 1948, en partie grâce à l'appui de l'éminent peintre mexicain Diego Rivera. Rivera a également donné quelques conseils à Barrios sur les techniques de dessin.

En 1949, Barrios a un contrat comme designer à Eureka Rótulos Neón, où il rencontre son premier commanditaire, Alejandro Torres Tajonar. Barrios a reçu un salaire fixe de Tajonar entre 1950 et 1952  pour l'aider dans ses études. Il a pris des cours à l'École des arts et de la publicité (Escuela Libre de Arte y Publicidad), où il fut l'élève de Ricardo Bárcenas. Ce sont les années où il aurait fait la connaissance d'autres éminents professeurs, y compris Carlos Inclán et le général Ignacio Beteta. À la fin de ses études, il a été le lauréat d'un concours de dessin qui lui ouvre la porte d’une compagnie aérienne jadis importante « Mexicana de Aviacion ». C'est dans cette compagnie aérienne, aujourd'hui disparu que Barrios a rencontré son deuxième commanditaire, José Antonio Patiño, qui n'a pas tardé à comprendre que Barrios était beaucoup plus enclin à la peinture artistique qu’au dessin commercial. Et ainsi, Patiño s'est mis à parrainer non seulement plusieurs voyages de Barrios à travers le monde, mais aussi un certain nombre d'expositions. À partir de ce moment, en 1965, il est soutenu incessamment par Patiño, Barrios a commencé à consacrer tous ses efforts à la technique de l'aquarelle.

Malgré avoir étudié pendant sept mois à l'Académie de San Carlos en 1948, et pendant un an entre 1948 et 1949 à l'École de peinture et de sculpture « La Esmeralda », où il fut l'élève du célèbre muraliste Raúl Anguiano, Ignacio Barrios est, dans le pur respect du terme, un artiste autodidacte qui s'efforce de rénover et de réaménager son travail. Dès qu'il a senti que les études de l'Académie ne suffisaient plus à satisfaire sa soif d’apprendre, il a décidé de quitter l'école pour continuer à apprendre par lui-même.

Il est indéniable que l'artiste Ricardo Bárcenas eut une forte influence sur lui au début de sa carrière de dessinateur. Une empreinte importante dans son travail a été exercée par le célèbre peintre britannique William Turner, dont le virtuose mexicain a pris plusieurs éléments qui lui ont permis d'obtenir ses propres textures et environnements. Et enfin, son usage « free-style » des brosses et l'utilisation de l'humidité sont deux éléments tirés de l'American aquarelliste John Marin.

Tout au long de sa vie, Ignacio Barrios a reçu un certain nombre d’hommages bien mérités, des prix et des distinctions. Certains et certaines des plus célèbres sont : En 1981 le Prix de la Meilleure Aquarelle, qui lui est présentée par l'Association mexicaine d’Aquarelle (Círculo de Acuarelistas de México) pour sa pièce « El Valle del Silencio » («La vallée du silence») ; en 1986 la médaille José María Velasco, présenté par l'État de Mexico, en reconnaissance de ses réalisations dans le domaine des arts plastiques. En 2004, l'ancien gouverneur de l'État de Mexico, Arturo Montiel Rojas, a organisé un hommage pour Barrios au cours de la réouverture du Musée de l'Aquarelle de Toluca (capitale de l'État de Mexico), dans lequel une exposition permanente de Barrios peut être vue. De même, le « Noticiero Continental de Cine » (Nouveaux Programmes du film continental) a consacré neuf programmes de ce peintre mexicain. Depuis 1980, Barrios a consacré une partie de ses efforts à l'enseignement, et a influencé toute une nouvelle génération d'aquarellistes. Certains de ses élèves dont les plus importants sont : Gabriela Abud et Ulises Castro.

Sa première exposition individuelle a lieu en 1964 dans le Palais de Canton, dans la ville de Mérida dans le Yucatán. Beaucoup d'autres suivront, dans le pays et à l'étranger. Son travail a été exposé à la Jamaïque, aux États-Unis, en Angleterre, au Canada, au Japon, en Espagne, en Allemagne, en Italie, en Pologne, dans l'ex-Union soviétique, en Ukraine, en Estonie, en Argentine, à El Salvador et en  Colombie.